´╗┐ www.lucieberger.com
www.lucieberger.com
´╗┐

Etablissement Scolaire de Strasbourg de la maternelleème à la 5ème

Accueil  »  Enseignement  »  Filière Franco-Anglaise  »  Musée Alsacien


Filière Franco-Anglaise BISS



Animations et projets (2012-2013)


Visite au Musée Alsacien



La classe de CE2 franco-anglaise (BISS3) s’est rendue au Musée Alsacien pour participer à l’animation « Habiter une maison alsacienne » dans le cadre de notre projet « The world and other places. Où sommes-nous ? » Nous avons pu découvrir les secrets de fabrication des maisons à colombages, à l’époque de « la grand’mère de ma grand’mère », ainsi que le mode de vie en campagne alsacienne au 19ème siècle: sans eau courante ni électricité ou ramassage des poubelles.




Les maisons étaient construites sur une charpente en bois apparente que l’on appelle aujourd’hui encore des « colombages ». Les pans de bois étaient remplis d’un mélange de paille, de crin de cheval, d’eau et de terre appelé torchis. Le tout était ensuite recouvert de crêpis. Les tuiles étaient en terre cuite, elles étaient plates, rectangulaires et arrondies sur l’un des bords, on leur donnait le nom de « queue de castor » parce qu’elles font penser à la forme de la queue de cet animal. La maison alsacienne à colombages a la particularité de pouvoir être démontée, déplacée puis remontée dans un autre village !



La pièce la plus importante, et aussi la plus belle, de la maison était la « stub » aussi appelée « chambre paysanne », elle se trouvait au rez-de-chaussée, face à l’entrée de la cuisine. C’était dans cette pièce que l’on mangeait, que les enfants jouaient, que les femmes faisaient leurs travaux de couture, que les invités étaient reçus et que les parents et le bébé dormaient, dans « l’alcôve ». Il s’agissait en effet de la seule pièce chauffée de la maison. Le chauffage se faisait par un très gros poêle en faïence au-dessus duquel on étendait souvent le linge.



Les enfants dormaient dans une chambre à l’étage. Les grands-parents dormaient au rez-de-chaussée mais dans une pièce séparée de l’alcôve des parents. La cuisine était une pièce réservée exclusivement à la femme. C’est de la cuisine que la fermière alimentait le poêle.


Elle faisait mijoter des plats sur un ou plusieurs feux. Il n’y avait pas de robinet à l’époque, elle allait chercher l’eau au puits dans de grandes cruches. En l’absence d’eau courante et de salle de bains, la femme faisait sa toilette dans la cuisine à l’évier, appelé alors « pierre à eau ». Les hommes se lavaient plutôt à l’abreuvoir de la cour. Il n’y avait pas non plus de toilettes, il fallait se rendre dans le jardin.




´╗┐